Posts RG21 Roland Garros 21

Termes et Conditions: Djokovic bat Nadal a Paris

Traduction Francaise: Djokovic d. Nadal Sunil Kumar Polamuri -- Tennis Avec un Accent

Traduction Francaise

Sunil Kumar Polamuri — Tennis Avec un Accent

**

C’est frustrant quand un siteweb tombe en panne pendant un tournoi majeur. C’est pourquoi je n’ai pas pu m’exprimer tout de suite après la victoire de Novak Djokovic sur Rafael Nadal vendredi soir. Le journalisme du sport s’agit de saisir le moment qui réverbère dans le monde entier et d’exprimer son sens tout de suite après le match quand le moment se traite partout sur les médias sociaux et dans les salons de notre planète. Ce n’est surtout pas la même chose d’essayer de traiter Rafole LVIII et son troisième manche de 97 minutes après plusieurs jours, mais cela mérite un article.

Les lecteurs de TWAA le méritent, les auditeurs du podcast et les auditeurs de l’émission en direct le méritent également.

Et surtout, Novak Djokovic le mérite.

Sans parler du match de championnat contre Stefanos Tsitsipas deux jours plus tard, cet article à propos du match entre Novak Djokovic et Rafael Nadal à Roland Garros 2021 doit-être écrit.

Chaque année, quand Nadal perd un des tournois sur la terre battue, on se pose la même question, « Est-ce que c’est l’année de l’échec de Nadal à Roland Garros? » Les saisons 2015, 2016 était exceptionnelles. Ces deux ans, il lui manquait soit la forme, soit la santé (ou les deux) avant d’arriver à Paris.

À part ces deux années, de 2006, Nadal était le grand favori, pas toujours portant le même niveau de confiance ni de certitude mais on croyait que c’était lui qui pourrait résoudre les problèmes sur le court mieux que tous les autres.

Le fait que Nadal avait gagné 13 fois à Roland Garros nous oblige de croire que c’est le seul joueur qui mérite d’être le favori, le choix numéro un. Les années 2015 et 2016 étant les exceptions malgré qu’ils confirment la règle.

Personne n’a pu prévoir l’échec de Nadal contre Robin Soderling en 2009. Tout le monde était surpris. En 2015 quand même, Nadal était sensé perdre son match contre Djokovic. En 2016, il s’est retiré pendant la première semaine. A l’arrivée du début de RG 2021 alors, l’année 2009 – à cause de son échec contre Soderling- était la seule instance dans sa carrière que Nadal est venu à Roland Garros, le joueur qui méritait le titre le plus mais qui est reparti sans le trophée.

Quelle est alors la signification de la victoire de Djokovic sur Nadal à Paris en 2021? La réponse ne mérite pas d’être compliquée. Nadal est arrivé comme le joueur favori et Djokovic l’a battu. Avant la demi-finale super de Vendredi, Nadal possédait le record de 105-2. Et Djokovic a accompli la tâche la plus difficile dans le monde de Tennis, pour la deuxième fois. C’était, néanmoins, la première fois que Djokovic a battu Nadal dans une bataille épique ‘tout au vainqueur’.

On comptait la quart de finale en 2015 comme une victoire attendue pour Djokovic en route de la finale. Et il l’a réalisé. Mais la demi-finale de RG 2021 était considérée comme la lutte entre les deux plus grands champions de notre ère. Le vainqueur était le grand favori à la finale dimanche contre un adversaire beaucoup plus jeune et beaucoup moins expérimenté.

Djokovic s’est mis en face de Nadal à Roland Garros plusieurs fois dans les batailles à enjeux élevés: les demi-finales en 2007 et en 2008, la finale en 2012, la demi-finale en 2013 (qui était comme celle de 2021, la finale avant la finale), la finale de 2014 et la finale d’octobre 2020.

C’était pareil pour Roger Federer. Il avait plusieurs opportunités pour se battre contre Nadal dans les demi-finales et les finales à Roland Garros (2005, 2006, 2007, 2008, 2011, 2019). Et Djokovic, comme Federer se trouvait chaque fois en face de Nadal et il ne pouvait pas surmonter la qualité de Nadal. La raison, c’était évident. Nadal est le meilleur joueur, homme ou femme, sur la terre battue qu’on verra sur ce planète. Mais quelques-uns de ces échecs de Federer et de Djokovic étaient par ce qu’ils ne savaient pas gérer les grands moments et ils n’ont pas pu jouer à leurs meilleurs niveaux.

C’était le service de Djokovic qui était coupable pour son échec dans la finale de 2012 contre Nadal. Le taux de conversion de balles de break pour Roger Federer à la finale de 2007 était abyssal. En 2011, Federer a loupé l’avantage du premier manche. Djokovic a commis cette fameuse violation du filet lors de la demi-finale de 2013 qu’il a failli remporter. Federer a été terrassé par Nadal en 2008. Djokovic a été marché dessus par Nadal en 2020. Mais ces matchs-là pour Federer et Djokovic n’étaient pas entièrement perdus. Ils avaient des opportunités, des occasions de trouver un moyen de chercher la victoire. Mais ils ne pouvaient pas en profiter assez pour gagner ces matchs contre un adversaire aussi costaud que Nadal.

Nadal s’est battu contre Federer plusieurs fois dans les demi-finales et les finales à Roland Garros. Et pareil avec Djokovic. Il avait le record de 26-0 dans les demi-finales et les finales à ce tournois. Cet exploit sera considéré extraordinaire comme dans le passé et au présent. On ne peut comprendre ce tour de force que quand on considère le fait qu’il a disputé ces derniers tours du tournois contre les deux meilleurs joueurs de toute l’histoire de Tennis. 

Un exploit sans précédent n’est pas toujours un exploit impossible. Un accomplissement qui n’était jamais réalisé ne veut pas dire que ce ne sera pas possible dans l’avenir. 

Il faudrait alors des actes exceptionnels pour conquérir Nadal au sommet de ses pouvoirs. Mais cette idée malgré son impossibilité empirique n’est pas entièrement hyperbole.

Mais bien sûr qu’il faudra quelque chose de spécial pour le faire. Et Djokovic l’est surtout. Un joueur de tennis et un champion extraordinaire. 

Djokovic a eu plusieurs occasions de disputer les demi-finales et les finales contre Nadal. Et ces matchs étaient très concurrentiels mais le résultat était toujours le même. Djokovic cherchait une occasion de plus pour se prouver et cette fois un peu plus tard dans la carrière de Nadal quand il est aussi avide mais à un âge un peu avancé pour les sportifs. (Nadal vient d’avoir 35 ans)

Si Djokovic peut se battre d’une manière assez efficace pour assez longtemps, s’il arrive à gérer les moments difficiles avec équilibre et brillance, il pourra vaincre Rafa à Roland Garros. Et pendant la décennie la plus récente dans le monde de Tennis, Djokovic nous a montré très bien cette compétence. Il pourra alors chasser Nadal et gagner une victoire qui comptera, après son triomphe de 2015 comme un exploit titanique et éternel.

Vendredi, Nadal était considéré le favori mais on n’a pas entièrement écarté Djokovic. Et quand Djokovic a son mot à dire sur le résultat, il trouve les moyens d’atteindre le sommet.

Nous étions témoins de cette capacité de Djokovic Vendredi soir. Il s’est recouvré après le premier manche et dans le troisième manche, quand il devait sauver la balle de set à 5-6, 30-40, nous avons vu son jeu impeccable au fond du court. Et au quatrième manche, quand Nadal a galopé à une avance de 2-0, Djokovic ne l’a pas seulement rattrapé mais il l’a également laissé à la traine en gagnant le match en 4 heures et 11 minutes.

Djokovic a attaqué le revers de Nadal. Il a employé la stratégie d’envoyer son coup droit au couloir de doubles qui a obligé Nadal à se pencher en avant pour récupérer les balles qui le rendait déséquilibré. Nadal avait le succès du même genre pendant la finale de 2020 quand il a obligé Djokovic d’être déséquilibré avec ses coups horizontaux. Mais Djokovic a bien appris les leçons essentielles de sa défaite de 2020. Ces adaptations tactiques nous montrent les qualités d’apprentissage de Djokovic. Il a appris bien de ses échecs contre Federer et Nadal à USO et RG pendant les années 2000 et il en a bien profité pendant les années 2010 jusqu’au présent.

La grande difference de ce match pour Djokovic était principalement ses coups magistraux tactiques. Il ne s’est surtout pas achoppé pendant le troisième manche malgré que Nadal ait brisé son service plusieurs fois. C’était absolument magnifique.

Si c’était 2014, Djokovic n’aurait plus rebondi après un break au troisième. Mais en 2021, Il était prêt à se bagarrer, à sauver la balle de set à 5-6 et à gagner le jeu décisif énorme. Ça nous rappelle la demi finale de 2018 à Wimbledon.

Novak Djokovic, le ‘outsider’. Ça ne veut pas dire qu’il était inférieur. Ça veut dire simplement que Nadal sur la terre battue à Paris avait gagné une meilleure réputation que Djokovic. Cette phrase pourrait très facilement être mal compris. On ne doit quand même pas sous-estimer les capacités de Djokovic.

Djokovic portait toujours les capacités de résoudre le puzzle de Nadal à Roland Garros et de gâcher le record de 26-0 dans les demi-finales et les finales que possédait le roi de la terre battue.

Djokovic devait simplement réaliser son potentiel. Etant donné que cet homme est capable de faire tout ce qu’il veut, c’était entièrement possible qu’il pourrait battre Nadal, même sur le court Philippe Chatrier.

On peut resumer l’histoire de Novak Djokovic dans une phrase. Il possède le don de réaliser l’ampleur et la gamme de toutes ses possibilités et de toutes ses capacités.

Ce n’est pas une grande surprise donc qu’il aura l’opportunité maintenant d’achever le vrai Grand Chelem cette année. Ce sera une autre occasion de voir Djokovic façonner ses efforts vers la réalisation de toutes ses possibilités et tout son potentiel à un niveau qui ne sera jamais égalé.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: